• 11 avril 2024

    Reste avec nous Seigneur, voici que vient le soir
    et nous n’avons pas encore reconnu ton visage dans les plus pauvres.
    Reste avec nous Seigneur, voici que vient le soir
    Et nous n’avons pas encore partagé ton pain en action de grâce avec les démunis.
    Reste avec nous Seigneur, voici que vient le soir
    Et nous n’avons pas encore entendu ton appel à travers la détresse des exclus.
    Reste avec nous Seigneur, voici que vient le soir
    Et nous cœurs sont encore si lents à croire que tu devais mourir
    pour ressusciter et que tu es au milieu de nous…
    Reste avec nous, Seigneur !

  • 7 avril 2024

    Seigneur, au fond de nos silences il y a ton nom qui chante.
    Au cœur de nos faiblesses, il y a ta résurrection qui renouvelle la vie.
    Au fond de nos discordes, il y a un souffle doux et léger qui fait la paix.

    Dans les questions que posent nos vies, ce n’est pas ta réponse,

    C’est toi-même, infiniment là qui nous aide à répondre.
    Voilà Seigneur, ce que nous savons de toi
    et pour aujourd’hui nos cœurs de pauvres ont été comblés.

    Bénis es-tu, maintenant et toujours.

  • 4 avril 2024

    Seigneur, toi qui es le Maître du temps et le Dieu de nos espaces,
    Toi qui nous devances et nous conduis au fils des années,
    Tu es notre guide et notre chemin.

    Toi qui veilles en silence au cœur de nos vies,
    Toi qui nous rends le courage au plus sombre de nos désespoirs ?
    Tu es notre lumière et notre chemin.

    Toi qui marches avec et au milieu de nous sans autre pouvoir que ton Amour ,
    Tes silences et Tes paroles nous entrainent à Ta suite vers une aube nouvelle.
    Tu es notre Sauveur et notre chemin.

  • 29 mars 2024

    N’est-ce pas cela notre foi ?
    Acclamant un jour Jésus-Christ, notre Maître et Seigneur,
    le crucifiant le lendemain, refusant de le suivre sur le chemin de la toute-confiance au Père,
    découvrant après demain sa présence malgré tout à nos côtés.
    N’est-ce pas cela notre amour ?
    Acclamant un jour celui qui a donné sa vie pour sauver la nôtre ?
    le crucifiant demain quand l’égoïsme, la jalousie et le souci de soi reprennent nos cœurs,
    découvrant après demain, la présence malgré tout du Ressuscité
    qui a traversé le mal et la mort.
    Pour la foi et l’amour renouvelés par la sève du printemps,
    par le mystère de la Pâque du Christ,
    nous te rendons grâce, Dieu de notre vie.

  • 27 mars 2024

    Seigneur notre Dieu,
    quelque chose bouge dans ton Eglise,
    comme si le buisson de Moïse reprenait feu secrètement,
    nous appelant à de nouveaux exodes après tant de déserts.

    Donne-nous de comprendre que nous ne marchons pas seuls,
    que d’autres, ailleurs, nous tendent la main
    pour frayer un chemin à la paix, au salut du monde, à la compassion.
    Donne-nous d’avancer ensemble, en eau profonde
    et de reconnaître tes traces, toi, le Dieu de notre foi,
    Père de Jésus Christ.

  • 25 mars 2024

    Christ notre frère,
    tu nous conduis à cette lente transfiguration intérieure pour nous conformer à toi, petit à petit.
    Donne-nous d’être tes mains qui guérissent,
    ta Parole qui réconforte,
    ton action qui relève
    afin qu’aucun des tout petits ne soit écrasé et que ta louange monte vers le Père avec la nôtre
    par ton Esprit d’Amour.

  • 23 mars 2024

    Seigneur,
    que le souvenir de ce que tu as vécu parmi nous, dans la patience et la confiance,
    nous inspire aujourd’hui encore. Que, libérés de nos esclavages,
    nous avancions ensemble vers la terre de la fraternité.
    Nous t’en prions par Jésus, le médiateur de ton alliance de Paix pour tous.

  • 20 mars 2024

    Seigneur, nous avons bâti un monde de bruit et d’agitation,
    tu nous attends dans le silence et la paix. Fais-nous revenir.
    Seigneur, nous avons bâti un monde de privilèges et de misère,
    Tu nous attends dans la communion. Fais-nous revenir, Seigneur.
    Seigneur, nous avons bâti un monde où tant de peuples sont opprimés,
    tu nous attends dans le respect et la justice. Fais-nous revenir, Seigneur.
    Seigneur, nous avons bâti un monde sur la loi du plus fort et sur l’exclusion,
    tu nous attends dans la gratuité de l’amour. Fais-nous revenir, Seigneur.
    Seigneur, nous avons bâti un monde de violence et de mépris,
    tu nous attends dans l’accueil et l’émerveillement. Fais-nous revenir, Seigneur.

  • 18 mars 2024

    Seigneur Dieu,
    Il y a des paroles qui annoncent une heureuse nouvelle quand elles répandent sur la terre
    humaine la bienveillance et le pardon.
    Il y a des gestes qui annoncent une heureuse nouvelle et montrent sa lumière quand ils
    construisent la terre humaine sur la justice et la paix.
    Il y a des actes qui annoncent l’heureuse nouvelle et montre sa présence quand ils fondent la
    terre humaine sur la tendresse et le droit.
    Aux cœurs en attente, aux esprits éveillés tu manifestes ton inlassable proximité.
    Nous t’en bénissons, Dieu notre Père.
    Donne-nous de nous rendre disponibles à ta vie,
    De nous laisser séduire par ta passion pour l’humanité.

  • 14 mars 2024

    Seigneur, tu nous dis souvent dans les écritures qu’il faut nous mettre au travail. Que nous ne devons
    pas rester à nous lamenter sur la situation que nous vivons aujourd’hui dans l’Eglise et dans le monde.
    Il y a un défi de la mission. Nous te prions, Seigneur, en demandant une fois plus grande pour
    renouveler notre espérance. Aide-nous à prendre à nouveau conscience que notre baptême fait de nous
    un missionnaire de la Bonne Nouvelle et un bâtisseur de communion fraternelle. Qu’en cette approche
    de la Fête de la Résurrection du Christ Jésus nous vivions dans une marche commune la joie des
    Béatitudes et le défi d’aimer.

  • 11 mars 2024

    Seigneur,
    Du fond de nos précarités, nous ne baissons pas les bras, nous levons les mains vers Toi !
    Nous ne nous courberons pas devant la fatalité, mais nous nous inclinons devant Toi,
    car Tu es le maitre de tous les possibles, et tu veux d’un désir obstiné que l’homme soit debout.
    Nous tendons les mains : la prière est notre dignité.
    Elle est la respiration qui nous tient vivants. Elle participe à ton mouvement de vie,
    elle crée en nous un courant d’espérance. Elle assainit et renouvelle tous nos jugements.
    Nous tendons les mains vers Toi, Seigneur, nos mains qui chaque jour rompent le pain.
    Rends les plus aptes à partager, plus promptes à donner. Qu’elles se tendent et se rejoignent,
    pour agrandir ce corps d’humanité qui sanctifie ton nom de Père, en Jésus-Christ et dans l’Esprit.

  • 6 mars 2024

    Dieu notre Père,
    l’amour éclaire tout
    et Jésus-Christ lui-même nous tient lieu de flambeau.
    Tu nous invites à le regarder, à contempler le visage qu’il donne à ta parole.
    Visage où toi-même te révèles à nous.
    Visage défiguré du Crucifié qui nous appelle à sa suite
    pour découvrir le vrai visage de l’humanité que nous sommes.
    Convertis-nous à l’écoute de ses paroles, qui sont sagesse de vie,
    à la foi en sa présence chaque jour accordée.
    Fais resplendir sur nos visages l’Evangile de la Paix afin de transmettre au monde
    la lumière dont il est revêtu éternellement.

  • 3 mars 2024

    Une journée s’achève
    toute pleine de toi, Seigneur.
    une journée
    toute pleine de ta Parole
    Qu’elle ne tombe pas dans l’oubli,
    étouffée, engloutie par la vie qui passe.
    Une journée
    toute pleine de présences fraternelles.
    Que nous gardions mémoire des visages
    qui ont éclairé les nôtres.
    Une journée
    toute pleine du sacrement
    qui donne vie et nous remet en communion avec toi,
    avec les autres, jour après jour…

  • 1er mars 2024

    Seigneur, il fait froid sur la terre à cause de la solitude et de la détresse de tant d’êtres.
    Allumer un feu pour réchauffer est un geste simple, chacun, nous en sommes capables…
    Seigneur notre Dieu, aide-nous à accomplir ce geste sans relâche :
    A l’image du Christ Jésus, brûlé d’amour pour ce monde, apprends-nous à réchauffer, écouter, consoler
    ceux qui sont seuls face à leurs angoisses et leur dénuement.
    Au seuil de ce Carême, renouvelle nos cœurs dans le don de nous-mêmes,
    En Jésus, ton fils bien-aimé, notre Maître et Seigneur.

  • 28 février 2024

    Ton silence, Seigneur, n’est pas celui de l’abandon.
    Il est celui de l’ami qui, discrètement, se tient près de celui qu’il aime.
    Aide-nous à respecter ton silence et à l’aimer.
    Ta discrétion, Seigneur, n’est pas indifférence à notre égard.
    Elle témoigne du respect profond que tu nous portes.
    Aide-nous à apprécier et à aimer ta discrétion.
    Nous le savons, nous le croyons, Seigneur,
    dans le silence et la discrétion
    Tu es toujours près de nous et nous t’en remercions.

  • 25 février 2024

    Seigneur, nous connaissons nos peurs, nos lassitudes et nos démissions.
    Mais nous connaissons aussi ton inlassable désir de nous provoquer à de nouveaux départs.
    Que l’écoute de ta parole et l’assurance de ta Présence ravivent en nous le désir de répondre à l’appel
    que tu ne cesses de nous lancer.
    Que l’Esprit qui fait toute chose nouvelle, nous garde dans la joie d’être avec Jésus et en communion
    Avec les sœurs et frères du chemin pour tous les temps.

  • 22 février 2024

    Seigneur notre Dieu, tu débordes d’amour pour nous et nous restons à nos calculs.
    Apprends-nous tes largesses !
    Tu cours à notre rencontre et nous sommes encore hésitants à faire un pas.
    Donne-nous part à ton élan !
    Tu t’engages sans compter et nous attendons encore des certitudes.
    Ouvre nos cœurs à ta grâce !
    Alors que nous croyons être arrivés, toi, tu es là, devant, nous encourageant à poursuivre la route.
    Donne-nous foi en ta présence !
    Tu es toujours prêt à semer à grands gestes et larges mains, faisant confiance à la semence qui va
    germer.
    Ne cesse pas de croire en nous.

  • 18 février 2024

    Esprit Saint, ouvre-nous le sentier du désert,
    Ce lieu du cœur où face à soi-même se taisent les armes ;
    Ce lieu de l’écoute où parmi les mots se donne à entendre la parole de paix ;
    Ce lieu de la confiance et de l’amitié où se construit le vivre ensemble pacifié.
    Esprit Saint, ouvre-nous le sentier du désert,
    Sentier de vie, de cette vie nouvelle qui est fruit de la Pâque du Jésus,
    Offerte à notre soif, donnée comme une manne pour notre traversée.
    Esprit Saint, guide-nous sur le chemin de Jésus.

  • 14 février 2024 – Mercredi des Cendres

    Seigneur Dieu, tu nous as crées à ton image, modelés avec la fine poussière du sol, tu nous as vêtus de la beauté de la nature divine. Mais nous avons rompu cette alliance, perdu la ressemblance, refermé nos mains sur la vanité des idoles…Alors tu as envoyé ton Fils Jésus pour que son humanité revête de Ta lumière ces êtres de poussière que nous sommes, et que son Esprit nous régénère ! Nos os desséchés, tu veux qu’ils vivent et dansent, pour ton service et le service de nos sœurs et frères.

    En ce temps de Carême, nous reprenons notre marche, sur le sol poussiéreux de ce monde, mais déjà renouvelés dans la foi, l’espérance et la charité, par la grâce de la Résurrection du Christ, ton Fils unique et notre frère.

  • 31 décembre 2023

    Seigneur, Dieu de la Vie, combien de fois au cours de cette année n’avons-nous pas avancé dans le réel comme sur un fil au-dessus de l’abîme, avec comme seul appui pour nos pas la foi en une Promesse entendue dans le creux de l’oreille, alors que guerres et injustices ne cessent de bouleverser notre monde? Combien de fois au cœur de la menace un espace insoupçonné ne s’est-il ouvert, un espace dans lequel aimer, créer, tisser des relations était encore possible?

    Ta venue en notre chair, Seigneur, n’a établi ni la paix, ni la justice sur notre terre. Tu n’a pas éliminé le mal, tu ne nous protèges d’aucune douleur, mais tu nous ouvres la voie vers une autre plénitude. Celle de la Tendresse qui nous fait aimer la vie même lorsque nous ne la comprenons pas, même quand le tragique ou l’absurde semblent prendre le dessus.

    Pour ce regard qui nous arrive à travers le visage de l’Emmanuel et qui nous rappelle que tous, nous sommes immanquablement promis à ta Vie, Père, nous te rendons grâce, ce soir et jusqu’au dernier jour.

  • Noël 25 décembre 2023

    Depuis le fond des siècles, Seigneur, l’Enfant danse avec le vent, les étoiles prennent vie sous ses pas, et ses pas tressent d’or le néant : Bénis sois-tu pour Celui qui nous sauve !

    L’Enfant naît avec ce regard auquel il n’est pas possible de se dérober. Regard capable d’arrêter en un instant toutes les guerres du monde. Miroir du Mystère. Convoqué à vivre, l’Enfant convoque à son tour.

    L’Enfant jette son regard sur le monde comme un radar à l’affût, un détecteur de mensonge , un buvard de vérité. Il nous convoque à être qui nous sommes, au plus vrai de nous-mêmes.

    L’Enfant nouveau-né au cœur de l’incertitude nous dit que nous sommes des vulnérables permanents, qu’il n’y a pas beaucoup de terre sous nos pieds ni beaucoup d’abri sur nos têtes. Mais il nous dit aussi qu’être vulnérable peut être la meilleure part de nos vies.

    L’Enfant qui naît, c’est le surgissement de la Vie au plus fort du chaos. Entrelacement intime de la vie et du danger. C’est la croix que nos baptêmes de vivants dessinent sur tous nos fronts. Béni sois-tu, Seigneur, pour Celui qui nous sauve !

    Seigneur, Dieu de l’impossible, un enfant nouveau-né porte ce matin l’Espérance du monde. Il se tient là, dans la brèche, dans le presque-rien. Mais en hauteur et en profondeur, tout est immense : tout est possible. Qu’avec l’Enfant nous sachions nous tenir là, dans l’instant vibrant du peut-être, en toi, Dieu, à la Source de la Vie, pour porter ainsi l’Espérance du monde, ensemble.

  • 1er décembre 2023 – Pour l’ouverture de la COP28

    En ces jours où commence la COP 28,

    Bénis es tu de nous rappeler avec le Pape François que la souffrance des hommes et celle de la terre ont partie liée ;

    Béni sois tu de nous rappeler que nous avons tous une part de responsabilité, si minimes sont nos gestes de conversion et de sobriété ;

    Béni sois tu de nous rappeler que nos horizons se touchent et que ce qui advient au loin a des origines et des répercussions par ce que nous avons enclenché ici ;

    Béni sois tu de nous rappeler que des milliers de frères et sœurs doivent fuir une terre devenue inhabitable et que nous avons devoir d’accueil parce que nous avons responsabilité sur ce qui a ruiné leur équilibre économique, leur sol, leur savoir-faire culturel ;

    Béni sois tu de nous rappeler que ni la terre ni les océans, ni les forêts ne nous appartiennent en propre et ne sont pas de marchandises qui peuvent se vendre et s’acheter au profit des plus riches.

  • 30 novembre 2023

    L’incendie sévit aujourd’hui encore souvent dans l’indifférence générale. Tu as dit bienheureux d’être persécutés mais nous qui avons si peu souffert pour ton nom, oserons-nous te louer pour eux ?

    Ils sont spoliés de leurs biens et acceptent des conditions de citoyens parias. Pour leur dénuement et pour leur foi, sois loué Seigneur.

    Ils perdent leur emploi et subissent discriminations et injustices. Pour leur persévérance et pour leur foi, sois loué Seigneur.

    Leurs lieux de culte sont brûlés, ils sont réduits à la clandestinité pour se rassembler. Pour leur courage et pour leur foi, sois loué Seigneur.

    Ils ont part au mystère de ta Croix et puisent leur espérance dans la victoire de Pâques. Pour leur allégresse et pour leur foi, sois loué Seigneur.

    Pour ces sœurs et frères qui honorent ton Nom et nous portent dans la tiédeur de notre foi, nous osons te nommer Père.

  • 30 septembre 2023 – Together

    Béni sois-tu, Seigneur notre Dieu, pour la joie de cheminer ensemble, en peuple! Ce soir nous voulons greffer notre prière sur celle qui monte vers toi depuis la Place Saint Pierre à Rome où des soeurs et des frères en Christ sont rassemblés de tous horizons, du monde entier. Sur eux comme sur nous tous nous appelons ton Saint Esprit, Conseiller et Guide.

    Sur les frères de Taizé qui sont à l’origine de ce rassemblement, sur les jeunes qui sont venus se joindre à eux, sur les membres de l’Assemblée synodale de l’Eglise catholique, sur les responsables et délégués des différentes Eglises et Communautés chrétiennes, sur la multitude d’autres personnes à travers le monde qui comme nous sont en prière ce soir.

    Avec tout ce peuple, nous te rendons grâce, Dieu, Source de tout don, pour les pas déjà posés sur le chemin synodal depuis son ouverture en 2021. 

    Grâce te soit rendue pour le cheminement vers l’Unité des chrétiens, Unité déjà bien réelle, vécue en tant de lieux, et qui nous permet d’espérer que la réflexion théologique suivra aussi.

    Grâce te soit rendue de nous faire découvrir que l’autre est un don, que celles et ceux que nous voyons comme des marginaux, en société, en Eglise, nous aident en vérité à élargir l’espace de la tente.

    Grâce te soit rendue pour tous ceux qui créent la paix autour d’eux, pour les témoins qui, au coeur de nos guerres ou en plein exode, vivent et agissent en fils et filles de Dieu, habités par la Paix du Christ ressuscité.

    Grâce te soit rendue pour le don de la Création et pour celles et ceux qui s’engagent corps et âme à prendre soin de notre Maison Commune.

    Reçois comme offrande du soir, Dieu notre Père, nos coeurs remplis de gratitude, notre volonté de marcher ensemble et d’unir nos voix dans la prière, notre espérance qu’un jour tout ton peuple se rassemblera pour ne faire qu’un.

    Car tous, nous sommes les visages différents d’une même humanité que tu aimes, depuis toujours et pour toujours.

  • 19 juillet 2023

    Dieu, notre Père, nous venons prier, nous venons à la source.

    Parce que notre monde s’est asséché et que nous mourrons, pris que nous sommes entre le consumérisme des uns,- dont nous sommes parfois-, et la misère criante des autres.
    Parce que notre monde nourrit ses guerres insensées et affame des populations entières.

    Nous venons prier, écouter ta Parole surtout, nous redire qu’une Source existe et qu’elle peut jaillir, re-jaillir, que des déserts peuvent refleurir

    Qu’il y a un Chemin,  -une voie sacrée – jamais souillée, et qu’au fond du fond de chacun de nous, de chaque être vivant, ce Chemin a déjà été tracé, qu’il est déjà frayé. Si nous voulons bien te laisser dessiller nos yeux, ouvrir nos oreilles assourdies par le bien-être, libérer nos voix de l’indifférence,

    Pour qu’il jaillisse encore en nous, à travers nous, le chant d’espérance de la jeune femme Marie pour les pauvres de son peuple.
    Un chant que l’Esprit sait relancer, d’âge en âge, dès qu’il trouve un passage en quelque bonne volonté.

  • 17 juillet 2023

    Jésus, Seigneur,

    La prière de Marie est lourde de la prière de tant et tant de mères aujourd’hui…

    La supplication de la mère dont l’enfant est aux prises avec une terrible maladie,

    Le désespoir de la mère dont l’enfant réclame de la nourriture, quand en tant de lieux du monde aujourd’hui il n’y a plus rien à manger,

    Le tourment de la mère dont l’enfant a pris les armes, contre des frères, ou a pris la mer pour fuir vers un eldorado à hauts risques,

    L’impuissance de la mère dont l’enfant s’égare dans la drogue, la délinquance, la violence de ces derniers jours,

    Jésus, la prière de Marie est lourde de celles de ces mères qui se sentent comprises, écoutées, réconfortées par elle,

    Toi, Seigneur, écoute, entends la prière de Ta Mère !

  • 16 juillet 2023 – Notre Dame du Mont Carmel

    Seigneur, Dieu d’Élie et de Marie, en ce jour de fête pour l’Ordre du Carmel nous voici devant toi, conscientes autant de la beauté et de la pertinence de notre vocation que de la fragilité de l’avenir pour nos Communautés.

    Et pourtant nous le croyons, nous avons et nous aurons une place à tenir au cœur de ce monde. Une place le plus souvent discrète et cachée, mais non moins essentielle.

    Lorsque tu appelles, Seigneur, c’est toujours pour que nous nous mettions en route. Cela suppose que nous nous risquions à l’inconnu, que nous quittions nos certitudes, et cela non seulement une fois mais chaque jour de nouveau. Ce n’est qu’à ce prix que nous permettrons à la vérité de se creuser en nous et à travers nous au cœur de nos sociétés qui ont du mal à tenir le cap. Ce n’est qu’à ce prix que nous découvrirons le centuple promis et que notre joie pourra faire signe. Ce n’est qu’à ce prix que nos traversées pourront encourager d’autres à ne pas craindre d’affronter les leurs.

    Réveille en nos cœurs, Seigneur, ce premier amour qui se donne éperdument et qui espère tout.

    Réveille, mobilise en nous cette foi pascale qui saura rendre effective ta puissance de Vie. Car d’avance elle a traversé tous nos déserts et nos nuits, et nous t’en bénissons, Dieu, qui peux tout en celui qui se confie en toi.

  • 15 juillet 2023

    Oui, Père, que soient pleins d’allégresse désert et terre aride, que puissent être fortifiés les mains qui faiblissent, les genoux qui chancellent. Ton Esprit encore et encore peut faire cela, si nous lui offrons le très peu de notre foi et de notre acquiescement sans retour. Que Marie, Notre Dame du Mont Carmel appuie notre prière ce soir, au nom de Jésus, le Christ, notre Seigneur et notre Frère.

  • 11 juin 2023 Dimanche du Saint-Sacrement

    Nous voudrions laver ton nom, lorsqu’il est utilisé pour justifier un acte de barbarie !

    Nous voudrions redire que tu n’as jamais légitimé aucune violence ni vengeance, que tu as révélé un Dieu Amour, amour inconditionnel, de tous, de chacun. Amour mené jusqu’à cette extrême…de se laisser manger ! Pour que nourrie de cet amour l’humanité, peu à peu l’assimile jusqu’au jour où elle en sera transformée de l’intérieur.

    « Je mettrai en vous un esprit  nouveau, j’ôterai de votre chair le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair » – promesse en Ézéchiel, le prophète (Ez 35, 26)

    Si l’Église fait l’Eucharistie, il y a trop de places vides dans nos célébrations ! Il y a ceux qui ne viennent plus à la messe parce qu’ils n’y comprennent rien. Et ceux qui choisissent d’assister à des messes où précisément ils ne comprennent ni la langue ni le rituel, estimant préserver ainsi transcendance et mystère.
    Seigneur, ce mystère est trop grand en effet, trop inépuisable, il nous « comprend », nous enveloppe trop, jusqu’en nos corps même, pour que nous renoncions jamais à chercher à l’approcher. Que ton Esprit saint relance le travail théologique et surtout que nous sachions en renouveler les traductions liturgiques et ecclésiales qui en découlent.

  • 28 mai 2023 Pentecôte

    Esprit Saint, tu es visitation sur notre sol quotidien, germination en profondeur,

    appel à naître, joie qui danse,

    éclatement de vie!

    Viens, Esprit Saint, visite-nous!

    C’est toi qui tisses nos heures silencieuses et jusque dans les fibres cachés de nos êtres,

    toi qui burines notre sol.

    Tu fais craquer nos peurs, tu fissures les barrages qui retiennent en nous le grand flot de la Vie!

    Viens Esprit Saint, visite-nous!

    Viens toi-même intercéder en nous pour ceux qui souffrent,

    pour ceux qui blessent et qui détruisent,

    pour ceux dont l’humanité est en danger.

    Viens, Esprit Saint, fais éclater ta Pentecôte au fond de nos coeurs

    et souffle sur le monde un vent de Paix!

    Toi qui fais toutes choses nouvelles, viens! Visite-nous!

  • 10 avril 2023 Pâques

    Relevé ! Relevé !

    Jésus, jeune mort de printemps

    en toute hâte, sans être vu, à notre insu,

    précédant le soleil,

    Tu as roulé la pierre qui emprisonnait la vie

    Comme une porte dégagée de ses gonds, elle bat aux quatre vents !

    Et nous, étonnés de joie,

    bouleversés d’oser croire,

     le chant nous vient aux lèvres avant les mots :

    Alleluia, Alleluia !

     Louange à toi, Jésus, Premier Vivant !

  • Triduum Pascal 2023
    Vendredi saint

    Un nouveau jour se lève, et tu sais désormais, Seigneur Jésus, que ton sort est scellé. Derrière toi une nuit de prière et de combat. Une nuit de solitude. Mais pour rompre le coeur fermé de l’homme, tu acceptes d’aller jusqu’à rompre le tien sur la croix.

    En toi, Jésus, Dieu se révèle comme l’Amour qui n’est qu’Amour. Et quand l’amour ne rencontre pas l’amour, quand il se heurte à nos refus, il reste impuissant. Il ne peut plus offrir rien d’autre que ses propres blessures.

    Tu te retrouves seul, Jésus. Tu vois Judas sortir dans la nuit et tu dis à tes amis « Là où je vais, vous ne pouvez pas aller. » Tu prends sur toi la solitude ultime que rencontrent les éprouvés quand l’abîme de la douleur devient précipice où tout chemin s’arrête.

    Tu te retrouves seul, Jésus, et tu rejoins par là tous les meurtris, solitaires comme toi, la foule des étrangers sans nom, tous ceux qui tiennent au bord du désespoir, ceux qui tendent une joue, puis l’autre.

    Au milieu de ce monde en déroute, au milieu des inimaginables cruautés dont l’être humain s’avère capable, au milieu des drames qui se jouent à nos portes et des révoltes qui habitent parfois notre propre cœur, Jésus Seigneur, donne-nous de nous tenir tout près de toi, de demeurer là où tu as su demeurer jusqu’au bout : en ce lieu intime où Dieu continue de demeurer, silencieux, premier atteint de nos douleurs.

    Que nul ne succombe au vertige du néant, à la nuit du désespoir. Nous te le demandons en appelant sur nous tous en ce jour le Souffle de fin silence, lien d’Amour qui scelle la communion entre toi et le Père, dans la mort même, et jusqu’au-delà !

    Samedi saint

    Seigneur, Dieu des Vivants, ce Samedi Saint nous déconcerte. Aurais-tu déserté le Golgotha, impuissant ? « Ce Dieu-là ne vaut rien qui ne décloue pas son enfant », nous lance-t-on. Que faire de ce sentiment de scandale et de déception ? Même Jésus, supplicié, en agonie, t’a lancé cette ultime incompréhension, alors que tout s’écroulait. En lui, nos questions et nos révoltes trouvent écho. Si Jésus lui-même a lancé ce cri, oserons-nous le faire nôtre et laisser notre propre sentiment d’injustice, de colère peut-être aussi, trouver son chemin vers le cri ?

    Il est difficile de te croire là, Seigneur : au coeur même du dénuement, de la souffrance et de la désespérance. De te voir rejoindre les humains dans tous leurs cris, déchiré, endeuillé.

    Meurtri, démuni, inconsolable, tu oses te montrer vulnérable. Mais c’est tellement indicible que c’est ton silence ce soir qui crie au milieu de nous. Et ton absence vaut pour présence, ici et maintenant.

    Au seuil du Sabbat, à l’heure où l’on ne distingue plus un fil noir d’un fil blanc, elles se tiennent encore là, les femmes, hors de leurs maisons, hors de la place que les traditions leur attribuent.

    Ce soir, d’autres allumeront les bougies du Sabbat, d’autres accueilleront la lumière immémoriale, car elles n’ont pas fini avec les ténèbres. Elles n’ont pas fini avec ton corps meurtri et déserté par le souffle, Jésus !

    Elles ont à cœur maintenant les gestes à poser pour entourer la mort, pour enraciner la vie jusqu’au bout, dans un respect dont tu leur as toi-même montré la voie.

    Les femmes veillent. Elles savent se tenir entre jour et nuit, entre mort et vie, entre souffrance et apaisement, dans une fidélité dont rien ne peut les détourner.

    Avec elles, nous voici pour entrer ensemble dans le silence, veilleurs pour qui pleure ce soir, pour ceux et celles dont les plaies appellent guérison, libération, pardon.

    Nous voici, Seigneur. Nous ne te laisserons pas seul.

    Pâques

    Vous qui l’avez vu et cru, courez,

    courez sur toutes les routes et les places,

    révéler le grand secret de Dieu !

    Allez dire que la nuit est passée,

    que tout a un sens,

    que les pleurs sont rosée,

    que chaque goutte est une étoile.

    Allez dire que les plaies guérissent,

    allez dire que le désert fleurit,

    que l’amour a désormais gagné,

    que la joie n’est pas un songe !

    Allez dire que la joie a un visage,

    précisément celui qui a été défiguré par la mort,

    précisément celui qui a été transfiguré par la Pâque.

    Aujourd’hui, précisément maintenant, ici. 

  • 8 avril 2023 – Samedi saint

    Eux cherchent à te saisir. Elle, elle ouvre les mains, un geste de douceur qui fait barrage à la violence. Un geste qui devance la trahison et la mort et qui, déjà, annonce un au-delà.

    Parce que l’amour ne se résigne jamais, l’amour voit plus loin.

    Seigneur, donne-nous d’être capables de prolonger le parfum du geste de Béthanie envers ceux et celles qui autour de nous aujourd’hui souffrent violence en leur vie. Qu’ils puissent savoir ta Présence comme un baume d’espérance et de la fidélité d’un Dieu proche des plus souffrants de ses enfants.

  • 7 avril 2023 – Vendredi saint

    Seigneur, inquiets, incertains, pleins de questions, nous le sommes avec les disciples à l’heure où se joue leur capacité à te suivre sur ce chemin douloureux où tu t’engages.

    Que notre coeur trouve en toi l’assurance d’une fidélité qui n’est pas d’abord la nôtre, mais la tienne.

    Que ta paix affermisse tous ceux et celles qui aujourd’hui encore traversent leur Passion. Que leur foi ne défaille pas, que la nôtre soit plus assurée…

    Nous t’en prions, toi qui ne rougis pas de nous appeler tes sœurs, tes frères, Fils du Dieu Vivant !

  • 6 avril 2023 – Jeudi saint

    Seigneur Jésus, toi qui disais ne pas avoir pierre où reposer la tête, toi qui ne connaissais depuis des mois que la poussière des chemins et les journées harassantes à accueillir les foules perdues, maintenant tu demandes à tes disciples de te préparer un lieu, une chambre haute où faire halte, où partager la Pâque entre amis. Tu désires d’un grand désir cet ultime moment pour encore quelques paroles essentielles, des gestes testament…

    Et pourtant tu sais ce que nous sommes… disciples encore si immatures, si peu prêts à t’entendre, habités de contradictions et même de dissensions.

    Ce lieu, ce moment à t’offrir, que ton Esprit nous donne de le recevoir. Qu’il nous pacifie, qu’il prie en nous, et ouvre cette prière à tous ceux et celles que tu veux y inviter ce soir, Jésus, toi qui vois venir ton Heure.

  • 5 avril 2023 – Mercredi saint

    Au gré des Évangiles, nous avons cheminé avec toi, Seigneur Jésus, et nous voici prêts à t’ouvrir notre cœur et t’entendre nous dire : C’est chez toi que je désire célébrer la Pâque.

    Fais-nous la grâce de pouvoir t’accueillir, au-delà de nos refus et de notre médiocrité, et de reconnaître en toi, Dieu désarmé, Dieu fragile, le oui éternel de la tendresse du Père qui ne cessera jamais, quoi que nous fassions, de nous attendre, de nous espérer, dans l’infinie patience de l’Esprit.

  • 4 avril 2023 – Mardi saint

    Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit.

    Seigneur, Dieu de nos Pères, tout au long de ce temps de carême, tu as labouré nos coeurs par ta Parole.

    En ces Jours Saints où nous approchons à nouveau le Mystère Pascal, fais-nous la grâce de savoir accompagner ton Fils.

    • Face aux tentations dans le désert, Jésus n’utilise qu’une seule arme contre l’Adversaire : la Parole. Sois béni, ô notre Dieu !
    • Sur le Tabor, alors que Pierre, Jacques et jean apprennent que leur Maître est menacé d’exode et de Passion, ils le voient baigné d’une Lumière déjà pascale, consolation et encouragement pour leur foi de disciples et pour la nôtre : Sois béni, ô notre Dieu !
    • Au bord d’un puits, en même temps que la Samaritaine, jésus nous a fait entrer dans ce long travail de la Parole échangée, travail d’enfantement qui nous met en route chacun, chacune, vers notre soif la plus profonde, empreinte en creux de ta propre Vie en nous : sois béni, ô notre Dieu !
    • Comme l’aveugle-né, nous voulons quitter les ténèbres qui nous tiennent captifs, nous lançant à la suite de Celui qui déjà entraîne nos malheurs dans sa Victoire et leur dénie le pouvoir de nous nuire : sois béni, ô notre Dieu !
    • En compagnie des sœurs de Lazare, nous appelons sur notre monde la puissance de la Parole de Jésus qui va jusque dans la mort. Elle fait de la vie avec ce qui est mort : sois béni, ô notre Dieu !
  • 3 avril 2023 – Lundi saint

    Seigneur Dieu, elle devait trembler, Marie, en cette veille puisque plus que tout autre elle sentait la fragilité de l’enthousiasme qui soulevait la foule. Comme toute femme, elle pressentait.

    A toutes celles qui aujourd’hui ont peur, ont mal pour ceux qu’elles aiment, donne d’éprouver son soutien de femme forte.

    Nous te le demandons au nom de Jésus, dans la fidélité de son Esprit qui prie en nous, comme il priait en Marie.

  • 2 avril 2023 – Dimanche des Rameaux

    Béni sois-tu, Jésus, Messie doux et humble, d’accueillir l’acclamation de cette foule de petites gens.

    Certes, ils ne connaissent pas la Loi, ce n’est pas eux qui te reprocheront de manquer au Sabbat, ils ne piègent pas chacune de tes paroles, mais ils ont vu tes gestes, ils ont bu tes mots, ils ont touché ton manteau, leur cœur a fondu devant les guérisons…

    Alors tu es heureux, pour un moment, de te baigner dans leur allégresse, d’accueillir leur ovation spontanée : Hosanna, Fils de David, notre Roi !

    Qu’elle puisse préfigurer celle que tous les âges, toutes les terres, attendent depuis toujours, celle où, ensemble, tous nous tiendrons devant toi et reconnaîtrons : Oui, Jésus, tu es celui qui es qui étais et qui viens, le Prince de la Paix à jamais !

  • 17 Mars 2023

    Dans notre traversée du désert, nous voici à la halte. Seigneur Jésus Christ, nous avons besoin que tu nous reposes et que tu nous désaltères.

    Car partout autour de nous, et plus encore au loin, la terre est sèche de n’avoir pas assez de pluie, la terre est brûlée par d’énormes incendies, dévastée par les bombes ou les séismes – et combien de cœurs à travers le monde sont asséchés par la désolation du quotidien ou l’angoisse de demain…

    En toi nous reconnaissons Celui qui éclaire en nous-même les recoins desséchés pour que nous les travaillions, et qui par sa propre traversée et le don de sa vie nous offre une eau vivante, et purifiante, et désaltérante, prête aussi à déferler sur les terres arides jusqu’à irriguer l’avenir.

    Pour cet oasis d’espérance au bord de ton puits, Seigneur Jésus, nous te bénissons.

  • 11 mars 2023

    Seigneur, apprends-nous à faire nôtre l’écologie intégrale.

    Tire-nous de la torpeur d’une irresponsabilité légère et insidieuse face à l’état du monde.

    Que cette lucidité, loin de nous faire baisser les bras, nous donne l’élan nécessaire pour changer le monde pas à pas, avec ton aide!

  • 9 mars 2023

    Le vent souffle fort.

    La tempête nous rafraîchit, et nous fait un peu peur, aussi.

    Seigneur, et si c’était notre sœur et mère la terre qui criait sa révolte ?
    Tant de pillages, de pollutions et d’abus commis contre elle !

    Et, pourquoi pas, si c’était ta colère à toi, Bon Dieu, qui ne sait plus comment t’y prendre pour que nous entendions ton interpellation, ton avertissement :

    « Mes enfants bien-aimés, vous êtes sur de mauvais chemins.
    Changez vos manières de produire et de consommer, de vous loger et de vous nourrir, de travailler et de voyager ! »

    Pourtant, Seigneur, ne cesse pas de nous parler, de nous appeler et d’espérer encore en nous.

  • 26 février 2023

    Oraison de Carême

    Dieu, ton commandement d’amour n’est pas nouveau, mais c’est dans un cœur renouvelé que nous voulons l’accueillir afin qu’il donne à nos vies leur élan. Que notre mise en œuvre de l’Évangile, tout au long de ce carême, soit plus que sacrifices et jeûnes – qui pourtant nous aident à nous détacher de nous-mêmes pour revenir à l’Essentiel – mais qu’il nous soit donné l’enthousiasme de la foi qui toujours se remet en marche! Nous t’en prions par le Christ Jésus, notre frère et Seigneur.

    Le seul indice que nous nous reconnaissons vraiment pécheurs, c’est que nous nous levons, comme Lévi qui laisse son bureau de publicain, pour répondre à l’invitation au festin! (Luc 5, 27-32)

  • 14 Février 2023

    Fais-moi grâce, mon Dieu, je suis un homme riche qui aime sa voix et ses biens, mais j’ai eu vent de toi, je n’ai pas fui ton souffle. Délie-moi de mes biens, attache ma voix à ton service, et qu’elle prenne vent des terres pauvres.

    Fais-moi grâce, mon Dieu, car je suis d’une eau basse qui trouble ta parole. La terre dont tu m’as fait cache d’obscurs échanges qui gâchent ton reflet. Ne m’abandonne pas à leurs forces et garde-moi de les aimer.

    Fais-moi grâce, mon Dieu, je ne suis qu’un pécheur. Je viens boire à la source au cœur du Christ sans savoir mon péché : la joie d’être invité me porte . Mais quel autre témoignage rendrai-je à mon Sauveur ? S’il ne m’avait tout pardonné, de quel lieu parlerai-je ?

  • 9 février 2023

    Certains jours, les fondements de la terre semblent ébranlés et nous expérimentons les limites de notre toute puissance.

    Aide chacun à discerner ce qui la porte encore.

    Certains jours, tu sembles dormir dans la barque de l’humanité et les flots semblent vouloir tout submerger.

    Aide-nous pourtant à croire en ta présence à nos côtés.

    Certains jours, les mots de fraternité, de solidarité, semblent sonner creux.

    Tourne pourtant notre regard vers tant d’actions modestes, vécues dans la discrétion et la gratuité.

    Certains jours, la disparité de nos conditions d’existence, entre pays, entre concitoyens, entre générations, semblent inexorablement s’accentuer.

    Aide-nous déjà à ne pas perdre ceux que tu nous as confiés.

    Certains jours, notre capacité d’engagement semble difficile à maintenir face à l’ampleur des problèmes qu’affronte notre temps.

    Aide-nous à ne pas céder à l’usure ou au fatalisme, donne-nous l’énergie de ceux qui aiment vraiment.

    Oraison

    Oui, Tu es le Dieu qui fait franchir les eaux de la mer et de la mort. N’arrête pas l’œuvre de tes mains, renouvelle ce que nos pères nous ont raconté, n’abandonne pas notre humanité aux prises avec la démesure des éléments qu’elle a peut-être elle-même déchaînés ! Viens, sauve-nous quand nous périssons ! Notre prière en appelle au nom même de Jésus, en qui tu nous sauves, aujourd’hui comme hier et jusqu’à la fin du temps.

  • 8 février 2023

    Seigneur, en regardant notre monde et le quotidien de nos vies, le malheur semble souvent habiter l’humanité, et le désespoir rôde en nos pensées. Et pourtant, au cœur de tout ce qui déstabilise nos vies, tu viens pour nous rejoindre. Là où il n’y a que faiblesse et pauvreté, tu viens habiter et tu construis des ponts par-dessus les murs de nos impasses.

    Loué sois-tu d’être le Seigneur de la vie du monde, d’être cet ami de l’humanité qui veut transformer, renouveler l’existence pour qu’au creux du malheur puisse poindre l’espérance de ce qui rend heureux !

    Loué sois-tu !

    Seigneur,

    tu es le Vivant. Tu vis avec nous. Tu vis en nous.

    Nous sommes à cette heure la voix de ceux qui ont de la peine à vivre, de ceux qui sont face au néant et n’espèrent plus rien, de ceux qui naissent en ce monde et de ceux qui meurent, de ceux qui luttent afin que la Vie soit, immense prière, Seigneur.

    Tout peut se détruire dans ce monde qui passe, pourtant tu en fais le lieu de ton Royaume qui vient.

    Loué sois-tu !

  • 2 février 2023

    La Parole de Dieu nous inspire les mots de la prière, oserons-nous dire qu’en retour nos paroles « inspirent » Dieu dans son agir ? Peut-être … si l’on veut bien convenir que l’Amour peut tout sauf rester insensible ! Qu’il se laisse atteindre, déplacer, qu’il peut être poussé à inventer, à re-créer, à ouvrir des passages dans nos situations sans issues ? « L’amour veut des œuvres ! », répète Thérèse d’Avila. Dieu se contenterait-il d’aimer « de mots et de langue », et ne traduirait-il pas sans cesse et amour dans la vérité des actes ? Le Premier il le fait, et éternellement ! Dieu incarne sa Parole, et ne peut pas nous laisser étrangers à cet ACTE incessant ! Création continue qui, à travers nous, désire du désir infini de l’amour son accomplissement …